Kopi luwak, ce fameux café

Lors de votre séjour en Indonésie, vous avez sûrement entendu parler du « Kopi Luwak ». Pouvant atteindre 1000 dollars le kg, ce café est le plus cher du monde. Ses arômes uniques et sa douceur font frémir les papilles, mais connaissez-vous son procédé de fabrication ?

blog-voyage-indonesie-kopi-luwak

Kopi luwak, témoin de l’histoire indonésienne

Au 18ème siècle, les colons Néerlandais eurent l’idée de cultiver du café en Indonésie. Ils importèrent entre autre de l’arabica du Yémen et ouvrirent plusieurs exploitations à Java et Sumatra. A cette époque, les colons interdisaient aux esclaves autochtones de consommer le produit de leur labeur. Même si la production fut un réel succès, certaines parcelles étaient dévastées par une civette asiatique connue sous le nom de luwak. Cette petite bête nocturne aux allures de fouine, raffole des cerises mûres de caféier ! Sous les ordres des Néerlandais, la civette fut traquée par les Indonésiens qui découvrirent un curieux trésor ! Les esclaves remarquèrent autour des champs que les civettes déféquaient intactes les grains de café. Désireux de goûter au fameux breuvage, ils décidèrent de récolter les excréments et de nettoyer les graines pour pouvoir faire leur propre café ! C’est ainsi que le kopi luwak est apparu ! Ce qui était alors la boisson des esclaves est aujourd’hui devenu le café le plus cher au monde !

Pourquoi le kopi luwak a-t- il un goût si particulier ? 

La civette palmiste se nourrit des cerises de caféier. Elle en digère la pulpe mais pas les noyaux. Les grains sont déféqués à peu près 1 jour et demi après leur consommation. Durant leur séjour dans l’estomac du luwak, la chaîne de protéine des grains de café est transformée par les sucs gastriques de l’animal, grâce à un cocktail d’enzymes bien particulier. C’est donc ce curieux procédé chimique, naturel, qui donne ce petit goût de caramel à ce doux breuvage ! Rassurez-vous, avant de finir dans votre tasse à café, les grains sont toujours soigneusement nettoyés, torréfiés puis moulus !

Le kopi luwak d’aujourd’hui

Il est bien loin le temps où les civettes crapahutaient dans les champs, se nourrissaient de cerises bien mûres et où les Néerlandais s’arrachaient les cheveux en constatant que les luwak dévoraient leurs récoltes !

Aujourd’hui les civettes palmistes sont capturées puis enfermées dans de minuscules cages. Certains éleveurs n’hésitent pas à les gaver de mauvaises cerises et vendent leurs récoltes à prix d’or. Pire encore, certains mélangent du café ordinaire aux précieux grains et font passer leur stock comme étant du 100% luwak ! Toutes ces pratiques sont monnaies courantes en Indonésie et il est difficile pour un simple amateur de faire la différence entre une contrefaçon et un véritable kopi luwak de qualité. Rassurez-vous, toujours en quête de bon plan, les créateurs voyages Travel Designer sauront vous diriger dans des fermes où le kopi luwak est de qualité et où les civettes ne sont pas maltraitées.

Pour ma part, je recommande à tous les voyageurs, lors de leur séjour à Bali, de se tourner vers des fermes de cafés classiques et d’acheter ou déguster du café 100 % arabica. Celui-ci n’est pas passé dans le système digestif d’une civette mais la qualité des grains n’est pas inférieure ! Quant au goût, je ne suis pas un expert, mais pour moi, rien de tel qu’un bon kopi Bali !

Recevoir tous nos articles !

Consultez notre Blog Vietnam

guide-pays
Share This

Assurance Covid-19 : une couverture avant et pendant votre voyage consulter